Ducati dévoile les détails techniques du projet MotoE dans une vidéo où le prototype est illustré par l’équipe qui a supervisé sa création et suivi son développement.

” V21L ” à Borgo Panigale identifient la première moto électrique de Ducati, un prototype qui, à partir de 2023, participera à la Coupe du Monde FIM MotoE™, dont le constructeur de motos de Bologne sera partenaire en tant que fournisseur unique avec 18 motos sur la piste lors de chaque week-end de course.

Le projet MotoE a une importance stratégique pour Ducati car il permet de développer une expertise pour le futur tout en maintenant l’approche qui a toujours alimenté l’ADN du constructeur de Bologne : expérimenter des solutions technologiques dans le monde de la compétition et travailler pour que tout ce qui est développé dans ce domaine puisse ensuite être transféré sur les motos destinées aux enthousiastes Ducatisti du monde entier.

Pour produire le prototype MotoE, le constructeur de motos basé à Bologne a réuni une équipe composée de designers de Ducati et de Ducati Corse, créant ainsi un mélange vraiment extraordinaire de compétences. La création de la moto a suivi la procédure habituellement adoptée pour les motos de série, déclenchant une étroite collaboration entre les membres de l’équipe qui a conduit à de nouvelles façons de penser et de concevoir, encouragées par un tel projet technologiquement difficile.

La répartition des tâches et le dialogue continu entre les personnes qui composent l’équipe ont été fondamentaux tout au long du processus. Ducati R&D s’est chargé de toutes les activités de gestion de projet, ainsi que de la conception et des simulations du groupe motopropulseur électrique, tandis que le design de la MotoE a été pris en charge par le Centre de Style Ducati, qui a également créé la livrée de la moto. Ducati Corse, quant à elle, a travaillé sur la conception des pièces électroniques, sur les contrôles et les stratégies logicielles, sur les simulations de la dynamique et de l’aérodynamique de la moto et enfin sur l’assemblage de la moto, les tests et les processus d’acquisition de données.

Le résultat obtenu à ce jour est déjà satisfaisant : la Ducati MotoE a un poids total de 225 kg (12 kg de moins que les exigences minimales imposées par la Dorna et la FIM pour une moto capable de parcourir la distance de la course) et peut compter sur une puissance et un couple maximum de 110 kW (150 ch) et 140 Nm respectivement, ce qui lui a permis d’atteindre une vitesse de 275 km/h sur un circuit comme le Mugello (Italie).

Le mélange d’expertise, de passion et de travail de l’équipe Ducati MotoE a conduit à la naissance d’une moto électrique avec des solutions techniques uniques. À commencer par le pack batterie, l’élément le plus contraignant et le plus caractéristique en termes de masses et de dimensions, qui sur la Ducati MotoE se caractérise par une forme spécifiquement conçue pour s’intégrer naturellement dans la partie centrale de la moto. Le pack batterie pèse 110 kg et offre une capacité de 18 kWh avec une prise de charge de 20 kW intégrée dans la boucle arrière. A l’intérieur se trouvent 1 152 cellules cylindriques de type “21700”.

L’onduleur, d’un poids réduit de 5 kg, est une unité dérivée d’un modèle haute performance utilisé en course automobile pour les véhicules électriques, tandis que le moteur (poids de 21 kg et vitesse de rotation maximale de 18 000 tr/min) a été développé avec un partenaire en suivant les spécifications techniques fournies par Ducati. L’ensemble du système est basé sur une tension de 800V (avec un pack de batteries complètement chargé) afin de maximiser la puissance du groupe motopropulseur électrique et, par conséquent, les performances et l’autonomie.

L’une des solutions techniques les plus avancées testées sur la Ducati MotoE concerne le système de refroidissement. Les composants du prototype sont en effet refroidis par un système liquide particulièrement sophistiqué et efficace, avec un double circuit conçu pour répondre aux différents besoins thermiques du pack batterie et de l’unité moteur/inverseur. Cela garantit une régulation extrême des températures avec des avantages importants en termes de constance des performances mais aussi de temps de charge. En effet, il n’est pas nécessaire d’attendre que le pack batterie refroidisse pour lancer le processus : la Ducati MotoE peut être rechargée dès qu’elle entre dans le box et il faut environ 45 minutes pour la recharger jusqu’à 80 % de son autonomie.

Le boîtier du pack batterie en fibre de carbone agit également comme une composante du châssis, comme c’est le cas pour le moteur de la Ducati Panigale V4, avec un cadre monocoque avant en aluminium qui pèse 3,7 kg. L’arrière est composé d’un bras-oscillant en aluminium de 4,8 kg avec une géométrie semblable à celle de la Ducati Desmosedici qui court en MotoGP. Le sous-cadre arrière, qui intègre la boucle arrière et la selle du pilote, est en fibre de carbone.

Au niveau des suspensions, on retrouve une fourche inversée et pressurisée Öhlins NPX 25/30 de 43 de 43 mm de diamètre, dérivée de la Superleggera V4, tandis qu’un amortisseur Öhlins TTX36 entièrement réglable est présent à l’arrière. L’amortisseur de direction est un Öhlins réglable.

Le système de freinage est fourni par Brembo et est dimensionné pour les exigences spécifiques de la Ducati MotoE. À l’avant, il est composé d’un double disque en acier d’un diamètre de 338,5 mm et d’une épaisseur accrue qui possède des ailettes sur le diamètre intérieur dans le but d’augmenter la surface d’échange thermique et d’améliorer le refroidissement du disque dans des conditions d’utilisation extrême sur la piste. Deux étriers GP4RR M4 32/36 avec un maître-cylindre radial PR19/18 agissent sur ce double disque. À l’arrière, l’étrier P34 agit sur un seul disque de 220 mm de diamètre et 5 mm d’épaisseur avec un maître-cylindre PS13. Les équipes peuvent également choisir d’équiper leurs motos d’une commande de frein arrière optionnelle positionnée sur le guidon gauche, que le pilote peut utiliser comme alternative à la pédale de frein arrière.

Le processus de développement de la Ducati MotoE a également impliqué l’équipe de test de Ducati Corse dirigée par Marco Palmerini, qui a travaillé sur la piste en appliquant les mêmes méthodologies que celles utilisées en MotoGP, grâce également au soutien des pilotes Michele Pirro, Alex De Angelis et Chaz Davies. Grâce au travail sur l’électronique, l’objectif était d’obtenir une réponse de l’accélérateur comme celle d’une unité endothermique et une réponse des contrôles électroniques (tels que le Ducati Traction Control, le Ducati Slide Control, le Ducati Wheelie Control et les cartes accélérateur/frein moteur) indissociables de celle des motos de course auxquelles les pilotes Ducati sont habitués.

La possibilité d’appliquer la méthode de développement et de test déjà utilisée en MotoGP, avec une séquence précise de tests à effectuer sur les différents composants pour maximiser les performances de chaque jour sur la piste, a été obtenue également grâce à l’efficacité du système de refroidissement, qui a réduit les temps de charge au minimum, permettant ainsi une continuité d’utilisation vraiment significative pour une moto électrique. Le travail de développement a impliqué un apprentissage et une formation spécifique pour tout le personnel impliqué, en exploitant les connaissances partagées au sein du Groupe Volkswagen, afin de garantir la sécurité totale du pilote et des techniciens.

L’appartenance de Ducati au Groupe Volkswagen, qui a fait de la mobilité électrique un élément essentiel de sa stratégie “New Auto” 2030, représente la meilleure condition préalable à un extraordinaire échange d’expertise dans le domaine des groupes motopropulseurs électriques. Ducati est en contact étroit avec les centres d’expertise du Groupe et avec le Centre d’Excellence (CoE) de Salzgitter en Allemagne, mais aussi avec d’autres marques du Groupe comme Porsche et Lamborghini.

Le plan de travail du projet Ducati MotoE a déjà atteint un stade avancé de développement et avance à grands pas vers 2023, année où Ducati assumera le rôle de fournisseur exclusif de la Coupe du Monde FIM MotoE™ avec 18 motos électriques en piste chaque week-end. Le prochain objectif pour le constructeur de Bologne est de profiter de la participation à la compétition la plus importante au monde pour les motos électriques pour expérimenter des technologies innovantes, former de nouvelles compétences et étudier comment créer, dès que la technologie le permettra, un véhicule électrique Ducati sportif, léger, excitant et capable de satisfaire tous les passionnés.