Audi rejoint Alliance for Water Stewardship, pour renforcer son engagement envers une gestion économique et efficace de l’eau

Audi_Water Stewardship
Audi_Water Stewardship

Depuis 2023, Audi est le premier producteur automobile premium à rejoindre Alliance for Water Stewardship (AWS). Cette coalition globale des entreprises, ONG et du secteur public, est dédiée à la gestion de l’eau tout au long de sa chaine de valeur. Cette étape permettra au site Audi de San José Chiapa, au Mexique, de demander la certification selon la norme internationale de gestion de l’eau, également connue sous le nom de norme AWS standard.

L’eau potable fait partie des ressources les plus importantes au monde, c’est pourquoi Audi se concentre sur une utilisation économique et efficace dans son programme Mission:Zero. L’entreprise souhaite consommer le moins d’eau possible et sur la durée, arrêter de l’eau potable pour la chaîne de production.  D’ici 2035, la consommation(1) d’eau par véhicule Audi produit sera réduite de 50% sur les 5 sites de production Audi. Ainsi, la consommation d’eau passera de 3,75 à environ 1,75 mètre cube (990 à 462 gallons). C’est de cette manière qu’Audi, en collaboration avec l’ensemble de ses fournisseurs, s’engage à réduire sa consommation d’eau tout au long de la chaine d’approvisionnement.

En rejognant AWS, Audi étend son engagement en faveur de la gestion durable de l’eau :  « En tant que constructeur, nous avons l’obligation de veiller à gérer les ressources précieuses avec diligence et de manière durable tout au long de notre chaîne de valeur », déclare Dirk Grosse-Loheide, Membre du Conseil d’Administration chargé des Achats et de l’Informatique. “Notre engagement envers le réseau AWS repose sur l’adhésion et la collaboration intersectorielle avec ses entreprises leaders du secteur. Dans le même temps, il offre également une importante plateforme d’échange d’idées avec d’autres entreprises.”

Aperçu des aspects sociaux, économiques et écologiques

AWS Standard est une alliance reconnue à l’international pour les entreprises et organisations qui souhaitent utiliser l’eau de manière durable (management de l’eau) et prêter attention à tous les groupes d’intêrets concernés dans les bassins hydrographiques particuliers (gestion de l’eau). Bien implanter les standards c’est également améliorer les aspects locaux, sociaux, écologiques et économiques. Pour ce faire, le AWS se concentre sur une approche qui inclut et va au-delà de la gestion de l’eau pour aborder les préoccupations liées à l’eau à travers cinq résultats : bonne gouvernance de l’eau, équilibre durable de l’eau, qualité de l’eau, domaines importants liés à l’eau et l’eau potable, assainissement et hygiène (WASH). “Audi fait désormais partie des 170 entreprises qui jouent un rôle important dans la bonne gestion de l’eau.

Chez AWS, nous voyons l’adhérance comme une démonstration d’engagement aux principes de la bonne gestion de l’eau and une opportunité pour renforcer les performances internes avec respect envers les objectifs reliés à l’eau et à la durabilité. Nous nous réjouissons d’accueillir AUDI AG au sein de notre Alliance et nous sommes enthousiastes quant aux contributions qu’elle peut apporter à l’expansion d’une collaboration mondiale et multipartite pour un monde sûr en matière d’eau, ainsi que pour son leadership dans le secteur automobile”, déclare AdrianSym, PDG de l’AWS.

Consommation de l’eau, locale et dans la chaine de valeur

L’usine d’Audi à San Jose Chiapa au Mexique, est en cours de processus pour être certifié AWS. Ce sera le premier site de production Audi à être auditionné. Cela signifie que sa gestion de l’eau est en ce moment examinée, sur le site et dans le bassin hydrographique, et les principales questions sont posées. Où la consommation d’eau peut-elle être réduite ? Où la pollution de l’eau peut-elle être évitée ? Et comment Audi peut-elle garantir que d’autres parties, comme les agriculteurs locaux, ne seront pas lésés ? Outre la consommation d’eau directe dans la production, cela a également beaucoup à voir avec la durabilité au sein de la chaîne d’approvisionnement. “La fabrication de batteries, de métaux et de vitrages utilise beaucoup d’eau”, explique Marco Philippi, Responsable de la Stratégie d’Approvisionnement chez Audi. “C’est pourquoi nous voulons profiter de notre participation au AWS pour développer des solutions efficaces et les mettre en œuvre avec nos fournisseurs, en particulier dans les régions à fort stress hydrique.”

Mexique : un site Audi pionnier dans la gestion de l’eau

Le dernier site Audi à San Jose Chiapa est pionnier dans l’utilisation économique de l’eau. Depuis 2018, ce site a produit des voitures sans gaspillage d’eau. “En particulier dans un pays comme le Mexique, où il y a un risque de sécheresse, utiliser l’eau de manière à la préserver en tant que ressource est très important”, déclare Tarek Mashhour, Président Exécutif d’Audi Mexico. “Nous sommes fiers de prendre part dans le processus de certification par le biais de la norme AWS”. L’usine a accès à un traitement biologique de l’eau et à une installation d’osmose inverse d’une capacité de 320 000 mètres cubes (84,5 millions de gallons) par an. Ce système de traitement permet également d’économiser environ 150 000 mètres cubes (39,6 millions de gallons) d’eau par an en la réintroduisant dans les processus de production. Il existe également un réservoir d’eau sur le site d’une capacité de 234 000 mètres cubes (61,8 millions de gallons).

De Neckarsulm à Bruxelles : sur la route d’un cycle d’eau fermé

Des mesures en faveur d’une gestion durable de l’eau sont également en cours sur d’autres sites Audi. Audi Bruxelles, en collaboration avec son partenaire belge Hydria, investit dans le projet “Re-Use” visant à intégrer la station d’épuration des eaux usées de Bruxelles Sud dans l’approvisionnement en eau de son site de production. Cela produira un cycle fermé de l’eau qui permettra d’économiser environ 100 000 mètres cubes (26,4 millions de gallons) d’eau potable par an. D’ici 2025, l’usine Audi de Neckarsulm a pour objectif de faire transiter toute son eau non potable par la station d’épuration d’Unteres Sulmtal, qui est aussi celle où l’usine dirige ses propres eaux usées. Le circuit ainsi créé réduira la demande d’eau douce de plus de 70 %.