Audi Q4 e-tron 2023
Audi Q4 e-tron 2023

Les pare-brises de l’Audi Q4 e-tron incorporeront dorénavant du verre recyclé à hauteur de 30%, provenant de véhicules hors d’usage. Cette innovation marque la transition du projet pilote « GlassLoop » à la production de série, faisant d’Audi le premier constructeur automobile haut de gamme à mettre en œuvre un cycle de réutilisation du verre. Jusqu’à maintenant, les vitres irréparables des voitures, principalement les pare-brises et les toits panoramiques, étaient reconverties pour des usages moins complexes tels que la fabrication de bouteilles ou l’isolation – un processus appelé « downcycling ». Le projet « GlassLoop » a prouvé pour la première fois que le verre peut être recyclé tout en conservant une qualité équivalente. Audi présentera ce processus lors du GREENTECH FESTIVAL 2023 à Berlin, du 14 au 16 juin. L’entreprise soutient cette conférence sur le développement durable depuis 2020 en tant que partenaire fondateur.

En partenariat avec Reiling Glas Recycling, Saint-Gobain Glass et Saint-Gobain Sekurit, Audi a illustré comment les cycles de matériaux peuvent être réutilisés dans la production de masse à travers le projet « GlassLoop ». Après une année d’essais conjoints, les entreprises partenaires ont réussi à fabriquer de nouveaux pare-brises pour l’Audi Q4 e-tron à partir de verre automobile endommagé. Le processus est maintenant prêt pour la production de série : les vitres de voitures sont d’abord broyées en petits morceaux grâce à une technique de recyclage innovante. Ensuite, tous les éléments non vitreux, tels que les résidus de colle, sont retirés. Les granulés de verre obtenus sont ensuite fondus et intégrés dans le processus de production de plaques de verre pour automobiles. Le verre ainsi produit peut contenir jusqu’à 30% de contenu recyclé. L’objectif est de fournir suffisamment de calcin pour assurer un pourcentage de matériaux recyclés tout au long de la durée de vie de l’Audi Q4 e-tron, sur la base des chiffres de production actuellement prévus. À partir de septembre 2023, les pare-brises ainsi produits seront intégrés dans la chaine de production de l’Audi Q4 e-tron.

« En transformant les vitres de voitures irréparables pour qu’elles puissent être réutilisées dans la production automobile, nous réduisons notre besoin en matières premières et évitons le downcycling des vitres de voitures hors d’usage », explique Philipp Eder, chef de projet pour l’économie circulaire dans la chaîne d’approvisionnement chez Audi. En fin de compte, l’utilisation de granulés de verre recyclé permet de réduire les besoins en matières premières comme le sable de quartz.

Lauréat : Prix du développement durable pour le recyclage du verre

Intégré au programme Act4Impact d’Audi pour la chaîne d’approvisionnement, le projet « GlassLoop » a pour but de rendre la chaîne d’approvisionnement d’Audi aussi respectueuse que possible de l’environnement et des personnes. Ce souci a porté ses fruits :

Audi est l’un des trois lauréats du Prix allemand des Projets de Développement Durable dans la catégorie « Concept de recyclage ». Ce prix est décerné par l’Institut Allemand pour la Qualité des services, le réseau d’information ntv et le magazine DUP UNTERNEHMER, et est parrainé par Brigitte Zypries, ancienne Ministre allemande de l’Economie.

L’objectif de l’économie circulaire est de préserver la qualité des matériaux aussi longtemps que possible. C’est essentiel pour que les matériaux puissent être réutilisés dans l’industrie automobile et ne soient pas relégués à des utilisations moins exigeantes. Audi intervient notamment dans le domaine des matériaux post-consommation, c’est-à-dire les matériaux provenant de véhicules en fin de vie. L’objectif est de minimiser le downcycling, c’est-à-dire la dégradation de la qualité des matériaux lors du processus de recyclage.

Audi montrera comment transporter divers matériaux tels que l’acier, l’aluminium et le plastique dans un cycle lors de son exposition au GREENTECH FESTIVAL. Ce festival, qui en est à sa cinquième édition, accueillera plus de 190 exposants et environ 120 conférenciers, et devrait attirer plus de 15 000 participants. Le programme du plus grand festival européen d’innovations vertes, qui se tiendra sur le site de l’ancien aéroport Tegel de Berlin, comprendra des forums ouverts, des panels, des discours d’ouverture et des camps d’entraînement. Le GREENTECH FESTIVAL a été fondé par l’entrepreneur en développement durable Nico Rosberg et les ingénieurs Marco Voigt et Sven Krüger.

Nomination du lauréat de la bourse de la Fondation Audi pour l’environnement

Les GREEN AWARDS, qui récompensent des individus, des institutions, des entreprises, des startups et des innovations pour leurs idées en faveur d’une plus grande durabilité, constitueront un autre moment fort. Le prix sera décerné le mercredi 14 juin et l’activiste environnementale Sharona Shnayder a été nominée dans la catégorie « Youngster ». Bénéficiaire d’une bourse de la Fondation Audi pour l’environnement, elle encourage les gens du monde entier à nettoyer l’environnement grâce à son mouvement « Tuesdays for Trash ».

Mission:Zero

Audi souhaite atteindre la neutralité carbone de ses sites de production d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, la société a lancé le programme environnemental Mission:Zero, qui rassemble toutes ses approches pour réduire son impact environnemental dans les domaines de la production et de la logistique. Le programme environnemental va au-delà de la décarbonisation et promeut l’utilisation efficace de l’eau et des ressources, ainsi que la protection et la préservation de la biodiversité.

Dans le cadre de Mission:Zero, Audi utilisera des matériaux durables et recyclables ainsi qu’une structure de stand d’exposition modulaire avec une grande variabilité pour son stand au GREENTECH FESTIVAL.

Projets de la Fondation Audi pour l’environnement

Lors du festival, la Fondation Audi pour l’Environnement présentera une série de ses projets de financement, dont un projet de réhabilitation des zones côtières aux États-Unis. Les initiatives environnementales Save the Bay en Californie et Chesapeake Bay Foundation sur la côte Est soutiennent la préservation des eaux côtières en tant qu’écosystèmes sains et résistants.

En Thaïlande, l’Audi Environmental Foundation collabore avec la Ferry Porsche Foundation et Everwave pour éliminer les déchets des rivières et des canaux autour de la capitale, Bangkok, à l’aide d’un bateau de ramassage des ordures. En parallèle aux opérations de nettoyage, des structures d’élimination professionnelle des déchets sont en cours de construction.

Avec le projet URBANFILTER, qui sera présenté lors d’un des panels Audi, la Fondation Environnementale Audi et l’Université technique de Berlin développent des modules de filtration innovants pour le drainage des routes. Les tests réalisés dans un laboratoire de l’Université Technique de Berlin ont montré que les filtres sont très efficaces. Au cours de la phase de test, les filtres ont réussi à capturer des salissures de la route, des mégots de cigarettes et des microplastiques de taille maximale de trois millimètres, ainsi que des emballages de bonbons et des couvercles de gobelets de café jetables, sans se boucher. Et ce, non seulement en cas de bruine légère, mais aussi en cas de fortes pluies.