Giulia GTA sold out : une histoire de passion authentique

Alfa Romeo Giulia GTAm
Alfa Romeo Giulia GTAm

La Giulia GTA devient désormais une « voiture de collection » : présentées à la presse internationale en mai dernier, les 500 unités numérotées ont toutes été vendues. Un succès d’envergure internationale qui a vu venir des clients du monde entier, avec une large partie venue de Chine, du Japon et d’Australie.

Une histoire faite d’une véritable passion : ce projet, à forte composante émotionnelle a été créé par de véritables passionnés de la marque et de voitures de sport en général. Lorsqu’Alfa Romeo, pour célébrer son 110ème anniversaire, a exprimé le désir de rendre un véritable hommage à destination de ses fans, l’idée s’est immédiatement portée sur la Giulia GTA de 1965, l’une des voitures les plus emblématiques et victorieuses de l’histoire de la marque.

Un projet en totale affinité avec la Giulia GTA de 1965

La Squadra Corse Autodelta avait développé la GTA à Balocco : en dehors des heures de travail officielles, un groupe de mécaniciens s’étaient consacrés à ce projet visant à dériver d’une voiture emblématique – l’Alfa Sprint GT – un véritable modèle destiné à la piste. De la même manière, l’équipe qui a donné vie à la nouvelle Giulia GTA a travaillé sur ce projet de manière inhabituelle et avec le désir de revivre un chapitre mémorable de la glorieuse histoire d’Alfa Romeo. Les ingénieurs et mécaniciens impliqués ont développé le projet à Balocco, sous le nom de code interne ‘’il mostro’’, là même où la GTA de 1965 avait pris vie. En l’honneur de cet esprit, la nouvelle GTA arbore aujourd’hui fièrement le badge Autodelta. De même, la Giulia GTA 1965 avait été produite à 500 exemplaires, nombre nécessaire pour obtenir l’homologation en catégorie Touring Groupe 2. Et c’est également à 500 unités que la Nouvelle GTA est aujourd’hui produite.

Les similitudes s’étendent aussi à la partie technique du projet. Pour favoriser l’allègement, les GTA et GTAm ont fait l’objet d’un travail minutieux portant sur de nombreux détails, à l’exemple des poignées intérieures, de la lunette arrière, des vitres latérales arrière ou des jantes (dans la GTA 1965, ces dernières étaient en alliage de magnésium, tandis que les actuelles arborent un design spécifique inspiré de la Formule 1 avec leur écrou central pour particularité, solution unique dans la catégorie des berlines sportives de route). A noter également les matériaux légers utilisées de la carrosserie : Peraluman 25 pour la GTA de 1965 et fibre de carbone l’actuelle.

Affinité aussi pour l’Aérodynamisme, avec l’ajout d’entrées d’air pour les deux modèles, mais en 1965 ce domaine n’en était qu’à ses balbutiements, alors que GTA d’aujourd’hui a pu bénéficier du soutien de Sauber Engineering et de ses 50 ans d’expérience en sport automobile. Sauber Engineering a participé activement à la conception, au prototypage et à la production de composants aérodynamiques spécifiques développés dans sa propre soufflerie, l’une des plus avancées d’Europe.

Une autre point commun entre les deux modèles est la contribution apportée aux projets par de véritables spécialistes de la performance : les pilotes Teodoro Zeccoli et Andrea de Adamich pour la première Giulia GTA avec laquelle ils ont connu leurs plus grands succès, et les deux pilotes de l’écurie de F1 Alfa Romeo Racing ORLEN, Antonio Giovinazzi et Kimi Räikkönen. Ceux-ci ont participé activement à quelques séances d’essais sur piste au cours desquelles ils ont fourni de précieuses informations, notamment sur l’effet engendré par les composants aérodynamiques et le comportement de la voiture.

La cohérence du travail avec le passé a ainsi permis de conserver une particularité qui a toujours distingué une création Alfa Romeo : la Beauté Fonctionnelle. Un design unique, né de la combinaison habile entre forme et fonction. De fait, le style d’une Alfa Romeo doit atteindre un très haut niveau de beauté, capable de résister au temps, tout en favorisant les aspects fonctionnels pour une meilleure efficacité aérodynamique et mécanique. Une règle d’or qui trouve son expression la plus aboutie dans la nouvelle Giulia GTA.