BUGATTI Bolide Prototype
BUGATTI Bolide Prototype

Lorsque Bugatti dévoilait la Bolide encore à l’état d’étude fin 2020, la marque présentait alors sa vision d’une hypersportive ultralégère, construite autour de l’emblématique moteur W16, réservée au circuit et offrant des performances sans pareilles. Ce rêve ambitieux devient réalité, car le prototype officiel de la Bolide entame désormais une nouvelle phase de développement.

En août 2021, lors du rassemblement automobile « The Quail – A Motorsports Gathering » qui se tenait en Californie, Bugatti a annoncé que la Bolide1 serait produite en série très limitée, à seulement 40 exemplaires. Pensée pour devenir le modèle le plus radical jamais sorti de l’Atelier de Molsheim, cette Bugatti ultime – réservée à la piste – renferme un niveau totalement inédit d’ingénierie, d’aérodynamique et d’innovation technique.

Pour la Bolide, tout part du moteur W16 quadri-turbo autour duquel Bugatti cherche à construire la voiture la plus légère possible. Sa carrosserie minimaliste est conçue pour offrir une déportance maximale, un refroidissement le plus efficace qui soit et un rapport poids-puissance résolument incomparable. Dans sa forme finale, la Bolide est prévue pour délivrer 1 600 PS pour un poids à vide de seulement 1 450 kg, afin de se rapprocher au maximum du ratio magique 1:1.

Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles, s’est exprimé : « La Bolide est une nouvelle étape pour Bugatti. Jamais un moteur aussi puissant n’a été associé à une conception aussi légère créant une voiture de circuit qui offre des performances dignes du sport automobile. Presque tous les composants ont dû être analysés et entièrement repensés pour s’assurer que la Bolide soit aussi légère, performante et fiable que nos objectifs l’exigeaient. La prochaine phase de développement représente une étape majeure pour la production de ce véhicule qui élève à un autre niveau la philosophie de Bugatti selon laquelle la forme suit la performance. »

Concevoir la Bolide est un véritable travail d’artisanat. Bien que les équipes de la marque soient familières avec le moteur W16, sa configuration et ses capacités, dans la Bolide, il est intégré d’une manière complètement différente. La création de la monocoque en carbone dont la forme diffère totalement de celle de la Chiron2 a nécessité la reconfiguration de nombreux composants, notamment le circuit de refroidissement, la transmission et la suspension, pour qu’ils puissent s’adapter, au millimètre près, au design excessivement compact et aérodynamique de la Bolide. Avec les nouveaux supports moteur, la suspension du groupe motopropulseur est trois fois plus rigide que celle de la Chiron. Avec en plus des paliers de suspension de type « Uniball », la Bolide offre au pilote un répondant encore plus précis. Elle utilise également des culbuteurs en titane imprimés en 3D. L’impression 3D permet de créer des formes complexes et d’obtenir des composants très légers.

Le moteur lui-même est au cœur de l’expérience de conduite de la Bolide, mais il a été subtilement ajusté pour s’approprier le caractère unique de ce véhicule. Il fonctionne toujours avec ses quatre turbocompresseurs, ce qui est parfait sur circuit où le régime moteur est constamment élevé, mais a aussi une grande utilité dans la gestion du poids et de l’encombrement. L’équipe de Bugatti a également réglé le moteur pour lui permettre de monter encore plus haut dans les tours et a pensé sa transmission sur mesure pour que la Bolide puisse réaliser des performances encore plus pointues.

Le système de freinage lui aussi atteint un niveau inédit de performance et d’innovation. Sur la Chiron, les freins reposent sur un système carbone-céramique efficace et durable, mais la Bolide, elle, se dote de freins carbone-carbone encore plus résistants à la chaleur. Pour atteindre leur efficacité maximale, ces derniers ont besoin d’être soigneusement chauffés ce qui a conduit les ingénieurs de Bugatti à concevoir de nouveaux étriers capables de générer et d’absorber la chaleur plus efficacement. Avec des pneus de 18 pouces, des disques de freins de 390 mm ont dû être créés et un cache en carbone placé sur chaque roue pour protéger les jantes de la chaleur extrême générée par les freins.

Pour honorer son statut de voiture de course capable de performances dignes des véhicules de plus haut niveau, la Bolide est équipée de pneus « slick » que l’on ne retrouve que – à l’arrière – sur les véhicules de catégorie LMDh participant au Championnat du monde d’endurance de la FIA. Grâce au partenariat qui lie, depuis de nombreuses années, le fabricant de pneumatiques Michelin à Bugatti, la Bolide peut bénéficier de ces pneus si particuliers.

Les premières livraisons de la Bolide – dont la production sera limitée à 40 unités – débuteront en 2024. Son prix de vente unitaire hors taxes est fixé à 4 millions d’euros.