Mazda : poursuite de la hausse des ventes au premier semestre de l’exercice en cours

Mazda
Mazda

Mazda Motor Corporation a annoncé ses résultats commerciaux et financiers pour le premier semestre de l’exercice en cours, faisant état de 660 000 unités vendues à l’échelle mondiale entre le 1er avril et le 30 septembre 2021, soit une progression de 14 % en glissement annuel.

En Europe, Mazda a vu ses ventes progresser au premier semestre de 30 % en glissement annuel pour atteindre 106 000 unités, sa part de marché enregistrant ainsi une hausse de 0,2 % à 1,3 %. L’Allemagne, le plus grand marché de Mazda en Europe, a largement contribué à ce résultat avec 24 000 véhicules vendus (+27 %) tandis qu’au Royaume-Uni, les ventes se sont établies à 17 000 unités, soit une hausse de 43 % en glissement annuel.

Suite aux ajustements de production imposés par la pénurie de semi-conducteurs, Mazda a tout particulièrement mis l’accent sur le contrôle de ses stocks tout en opérant une gestion rationalisée et efficiente de ses activités. Mazda a concentré ses livraisons de véhicules sur les États-Unis et l’Australie, les deux régions qui ont connu le plus fort rebond en glissement annuel (+40 %) au cours des six premiers mois de l’exercice. Aux États-Unis, les ventes se sont établies à 190 000 unités au premier semestre, atteignant ainsi leur niveau le plus élevé depuis 1995, tandis que l’Australie a écoulé 56 000 véhicules sur cette même période. Au Japon, sur son marché national, Mazda a écoulé 60 000 unités au premier semestre tandis qu’en Chine, la marque a vendu 89 000 véhicules sur la période d’avril à septembre.

Pour le premier semestre de l’exercice en cours, Mazda a enregistré un chiffre d’affaires net de 1 495,9 milliards de yens (11,4 milliards d’euros) pour un bénéfice d’exploitation de 39,7 milliards de yens (303,0 millions d’euros). Il en résulte un bénéfice net de 23,9 milliards de yens (182,4 millions d’euros). Le bénéfice d’exploitation a progressé de 92,6 milliards de yens (706,9 millions d’euros) en glissement annuel sous l’effet des mesures prises pour améliorer les bénéfices variables et réduire les coûts fixes.

Suite aux ajustements de production réalisés, Mazda a revu à la baisse de 98 000 unités ses prévisions de ventes mondiales sur l’ensemble de l’exercice à 1 311 000 unités, soit une progression de 2 % en glissement annuel. En Europe, Mazda prévoit d’écouler 193 000 véhicules. Toutefois, en raison de l’impact favorable de l’amélioration des bénéfices variables, de la réduction des coûts fixes et de la révision des taux de change prévisionnels, le bénéfice d’exploitation reste inchangé à 65 milliards de yens (496,2 millions d’euros). Pour l’exercice en cours, Mazda table également sur un chiffre d’affaires net de 3 200 milliards de yens (24,4 milliards d’euros) pour un bénéfice net de 41 milliards de yens (313,0 millions d’euros).

Mazda continuera de surveiller attentivement la situation économique, les tendances de la demande automobile sur chacun de ses marchés d’exportation ainsi que l’évolution des problématiques qui impactent directement son activité, et notamment la pénurie de semi-conducteurs, la hausse des prix des matières premières et la poursuite de la pandémie de COVID-19.

Mazda reste plus que jamais déterminé à investir dans les technologies d’avenir, après avoir annoncé récemment son intention d’étendre sa gamme de SUV dès 2022. Deux nouveaux modèles issus de sa catégorie de produits de grand gabarit, les Mazda CX-60 et CX-80, seront lancés en Europe au cours des deux prochaines années et contribueront directement à la croissance de la marque à moyen et long termes.