Clio Trophy France Terre : Chatillon prolonge l’échéance en Lozère

Clio Trophy France Terre 2022 - Rallye Terre de Lozere-_Matteo_Chatillon__Maxime_Cornuau
Clio Trophy France Terre 2022 - Rallye Terre de Lozere-_Matteo_Chatillon__Maxime_Cornuau

Quatrième vainqueur différent en autant d’épreuves disputées jusqu’ici cette année, Mattéo Chatillon s’est offert son premier succès en Clio Trophy France Terre au Rallye Terre de Lozère Sud de France au prix d’une superbe attaque dans la dernière spéciale. Grâce à cette victoire soufflée à Florian Bouchonneau, la lutte pour le titre se prolongera jusqu’au Rallye Terre des Cardabelles et opposera deux pilotes Junior pour remporter un programme officiel avec Clio Rally4 en 2023.

Après un début de saison extrêmement ouvert, vingt-huit équipages s’alignaient au départ à Mende pour une manche cruciale pour les ambitions de nombreux protagonistes. Les débats s’annonçaient donc extrêmement animés et ils l’étaient dès le coup d’envoi de l’événement.

Véloce malgré trois abandons à son actif, Mattéo Chatillon confirmait sa belle vitesse de pointe en s’installant immédiatement aux commandes. Si Julien Pontal répliquait dans l’ES2, le vainqueur à Langres commettait une erreur lui coûtant plus d’une minute et demie dans le test suivant tandis que Faniry Rasoamaromaka se faisait également piéger dans la boucle. Si la matinée s’achevait sur un scratch de Mika Rasoamaromaka, Mattéo Chatillon conservait alors la tête pour 5’’6 sur Florian Bouchonneau.

Au retour du parc d’assistance, Mattéo Chatillon accélérait le rythme avec le chrono de référence dans l’ES5 et deux deuxièmes meilleurs temps pour reléguer son poursuivant à 21’’3. En parallèle, Florian Condamines montait progressivement en puissance pour se hisser au troisième rang, mais Benjamin Boulenc, Mika Rasoamaromaka et Maxime Lafon restaient en embuscade à moins de vingt secondes. L’après-midi mettait en revanche un terme aux espoirs de Julien Pontal, trahi par sa mécanique sur un terrain extrêmement cassant, et du Gentleman Laurent Reuche, troisième avant de concéder six minutes dans l’ES6.

La température continuait toutefois de grimper dimanche. Mattéo Chatillon écopait d’une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif à l’ES4 avant que Florian Bouchonneau ne s’offre les deux spéciales de la matinée. Le leader du Clio Trophy France Terre prenait au passage le maximum de cinq points bonus en devançant Mattéo Chatillon et Florian Condamines pour moins d’une seconde dans la Power Stage Jean Ragnotti longue de vingt-trois kilomètres.

La boucle décisive était le théâtre de nouveaux rebondissements. Si Florian Bouchonneau s’emparait de la tête pour 8’’8 dans Allenc, Mattéo Chatillon répliquait grâce à un passage plein de bravoure dans Le Born lui permettant de signer le scratch pour 40’’3 et souffler la victoire à son adversaire. Le pilote ARL Racing remportait ainsi son premier succès au sein du trophée tout en l’emportant chez les Juniors avec 31’’5 d’avance sur Florian Bouchonneau.

Derrière les deux hommes, Jean-Paul Monnin évitait les pièges et profitait des abandons de Florian Condamines et Mika Rasoamaromaka pour compléter le podium, suivi de près par Bastien Bergounhe, Maxime Lafon et Baptiste Panissié. Écarté de la lutte pour la troisième place en raison d’une crevaison dans l’ES8, Benjamin Boulenc se contentait de la septième position devant le Gentlemen Éric Royère, Emmanuel Guinchard et Gaël Alquier.

En s’inclinant dans les ultimes kilomètres de l’épreuve, Florian Bouchonneau manque une première occasion de sceller le titre. Seul Julien Pontal peut désormais lui ravir la couronne, mais il devra s’imposer et signer le meilleur temps dans la Power Stage Jean Ragnotti tout en espérant que Florian Bouchonneau ne marque pas plus de vingt points lors de la finale.

Les autres catégories s’annonçent plus ouvertes. Chez les équipes, Fun Meca Sport emmène toujours un classement plus resserré que jamais tandis que Lilian Vialle, Laurent Reuche et Eric Royère se tiennent en deux unités seulement parmi les Gentlemen. Enfin, le Garage de Sousa domine le Challenge Réseau Renault avant le Rallye Terre des Cardabelles – Millau – Aveyron du 7 au 9 octobre.

Mattéo Chatillon  : « Cette victoire nous fait un grand bien. Après trois rallyes où nous avons bataillé en tête avant d’abandonner, ce premier succès vient concrétiser l’excellent travail fait avec ARL Racing et ma famille. C’est ce que nous voulions plus que tout et nous sommes vraiment heureux. Dans l’ES9, j’ai tiré tout droit en préférant prendre l’échappatoire après avoir essayé de passer trop vite dans un virage. Nous avons calé et perdu entre dix et quinze secondes dans l’opération. C’était donc quitte ou double pour la dernière spéciale : soit j’attaquais fort pour n’avoir aucun regret même en cas d’abandon, soit je me contentais d’une deuxième place qui ne m’aurait pas forcément satisfait. Nous avons tout donné et la victoire était là. J’ai déjà hâte d’aller aux Cardabelles, un rallye que j’adore et où j’ai signé mon premier podium. J’espère que nous pourrons nous bagarrer à nouveau en tête face à nos concurrents que je remercie puisque nous nous tirons tous vers le haut ! »

Rallye Terre de Lozère Sud de France 2022
Clio Trophy France Terre
1. Mattéo Chatillon – Maxence Cornuau (J) 1h44’00’’8
2. Florian Bouchonneau – Jeanne Rey (J) +31’’5
3. Jean Paul Monnin – Franck Gilliot +3’16’’5
4. Bastien Bergounhe – Mathieu Descharne (J) +3’32’’4
5. Maxime Lafon – Thomas Delmas (J) +3’34’’5
6. Baptiste Panissié – Gaël Lavernhe (J) +3’59’’7
7. Benjamin Boulenc – Chloé Barozzi-Gauze +6’57’’2
8. Éric Royère – Gilbert Dini (G) +8’04’’3
9. Emmanuel Guinchard – Kilian Guinchard +9’03’’4
10. Gaël Alquier – Marion Alquier +9’13’’1
11. Jean Lavigne – Arnaud Cubizolles (J) +10’08’’9
12. Lilian Vialle – Manuel Ghirardello (G) +11’47’’2
13. Christophe Rocard – Florian Chardon (G) +12’09’’5
14. Sébastien Studer – Patrick Spart +14’45’’6
15. Vincent Favre-Miville – Cédric Causse +14’49’’6
16. Claudie Tanghe – Jean-Christian d’Ennetières (G) +15’25’’0
17. Thomas Mouysset – Lucas Gineste (J) +18’55’’0
18. Laurent Reuche – Gaël Delasoie (G) +21’15’’5
19. Justin Tamisier – Laurent Tamisier (J) +22’40’’6
20. Ludovic Casciani – Céline Cavallaro +39’16’’8
21. Philippe Morard – Vincent Groulier (G) +45’23’’8
Ab. Guillaume Lafitte – Marie-Noëlle Ratier
Ab. Marcel Abad – Pere Requena (J)
Ab. Julien Pontal – Loan Biagetti (J)
Ab. Florian Condamines – Damien Jole
Ab. François Fraymouth – Romain Felicelli
Ab. Faniry Rasoamaromaka – Judi Rakatomalala (J)
Ab. Mika Rasoamaromaka – Bastien Pouget (J)
NP. Sam Taveneau – Pauline Boyer (J)