Groupe Volkswagen : un budget de 73 milliards d’euros consacré au développement des technologies du futur

Volkswagen Group
Volkswagen Group

Le Groupe Volkswagen accélère sa transformation pour devenir une entreprise de mobilité digitale. Comme il en a été décidé lors du Cycle de Planification 69 (Planning Round 69), le Groupe va consacrer environ 73 milliards d’euros à l’électrification, aux motorisations hybrides et à la technologie digitale au cours des cinq prochaines années. 

Cette annonce a été faite à l’issue de la réunion du Conseil de Surveillance. Les investissements en immobilisations et en Recherche & Développement destinés aux technologies d’avenir représenteront 50% du total des investissements du Groupe (150 milliards d’euros) contre 40% auparavant. Les investissements dans la transformation numérique doubleront pour atteindre 27 milliards d’euros d’ici à 2025, reflétant la volonté du Groupe de renforcer ses capacités logicielles. Environ 35 milliards d’euros seront consacrés aux véhicules électriques. Et près de 11 milliards d’euros supplémentaires iront au développement de versions hybrides des modèles existants.

Le Cycle de Planification s’appuie sur une croissance modérée de l’économie mondiale au cours des cinq prochaines années. Une croissance modérée assortie de différences régionales est également prévue dans les différents marchés. La hausse de 30% de la productivité et les économies réalisées au niveau administratif permettront de garantir l’aspect financier de la transformation. Le Groupe travaille aussi méthodiquement à l’optimisation de son portefeuille de produits. C’est ainsi que les variantes de modèles, les combinaisons moteur-transmission et les fonctions qui sont moins demandées seront progressivement éliminées afin de réduire la complexité et d’améliorer l’efficacité du portefeuille. La planification exclut les joint-ventures chinoises qui ne font pas partie du groupe consolidé et qui financent leurs investissements (usines et produits) à partir de leurs propres ressources.

Mobilité électrique et technologies hybrides

Premier constructeur automobile à s’engager en faveur de l’Accord de Paris, Volkswagen vise à devenir climatiquement neutre d’ici à 2050. Le Groupe a l’intention de lancer environ 70 modèles 100% électriques au cours des 10 prochaines années. Une vingtaine de ces modèles sont déjà en production et 50 autres devraient suivre. Pas moins de 60 modèles hybrides sont également prévus d’ici à 2030, dont plus de la moitié sont déjà en production.

Le Cycle de Planification prévoit la production d’environ 26 millions de véhicules 100% électriques d’ici à 2030. Quelque 19 millions de ces véhicules seront basés sur la Plateforme Modulaire Électrique (MEB), la majorité des 7 millions restant utilisant la plateforme PPE haute performance. Le Groupe prévoit également la production d’environ 7 millions de véhicules hybrides sur la même période.

Priorité au thème clé de la digitalisation

Compte tenu du rôle crucial que les logiciels joueront dans la réussite future de Volkswagen, les dépenses d’investissement consacrées à la transformation digitale atteindront 27 milliards d’euros, soit le double du montant prévu dans le Cycle de Planification précédent. Ce montant inclut les dépenses consacrées à la Division Car.Software, qui a été lancée avec succès en début d’année. L’objectif est de créer une série de logiciels exclusifs qui seront déployés dans le projet Artémis d’Audi à compter de 2024. La part de l’entreprise consacrée aux logiciels passera de 10% à 60%. Une large partie des fonds destinés à la transformation numérique seront, en outre, investis dans les domaines cruciaux que sont l’intelligence artificielle, la conduite autonome et la numérisation des principaux processus opérationnels.

Accélération de la transformation de l’Allemagne en un centre pour l’industrie

En investissant dans ses sites allemands, Volkswagen, un des plus grands acteurs industriels du pays, contribue à la solidité de l’économie allemande tout en continuant à œuvrer à la transformation du pays vers un avenir plus durable et plus digital assorti d’une garantie de l’emploi à long terme. Après la Saxe, la Basse-Saxe deviendra le deuxième centre allemand de la mobilité électrique.

À Salzgitter, le Groupe va investir environ un milliard d’euros dans la technologie des batteries, un secteur essentiel. En coopération avec son partenaire de joint-venture suédois Northvolt, Volkswagen va construire une unité de production de cellules qui sera mise en exploitation en 2024 et améliorera la compétitivité de l’Allemagne en tant que bastion industriel. Il s’agit d’un élément clé supplémentaire dans la transformation réussie de la division Volkswagen Group Components lancée en 2015.

Sur les différents sites, la stratégie de consolidation des familles de produits dans les usines multi-marques se poursuivra afin de tirer parti de synergies accrues entre les marques et d’aboutir à des gains d’efficacité supplémentaires.

Wolfsburg va ajouter un modèle à son portefeuille : un nouveau SUV ciblant le marché européen sortira de la ligne de production à compter de 2024. Le site produit déjà toute la famille Golf et ses dérivés, le Volkswagen Tiguan et le SEAT Tarraco.

À l’avenir, Volkswagen Véhicules Utilitaires produira l’ID. BUZZ 100% électrique sur son site de Hanovre, parallèlement à trois modèles SUV 100% électriques pour d’autres marques du Groupe. Le site de Hanovre accélère ainsi la transformation vers la mobilité électrique qui a déjà débuté.

La transformation progresse également à l’usine Volkswagen d’Emden. Les travaux de construction en vue de la transition vers la mobilité électrique sont en cours et le deuxième modèle électrique destiné au site a maintenant été défini. Outre l’ID.4, le modèle Volkswagen Aero, quatre portes, 100% électrique devrait y être produit à compter de 2023.

Dans le même temps, la Passat, qui est actuellement assemblée à Emden, sera produite à Bratislava en Slovaquie à compter de 2023 (avec la famille ŠKODA SUPERB), ce qui permettra d’exploiter des synergies au sein de la famille de véhicules. Le déménagement de la production de la SUPERB qui quittera l’usine tchèque de Kvasiny pour rejoindre Bratislava donnera à ŠKODA la capacité nécessaire pour mener à bien son plan de croissance en République tchèque.