L’équipe championne du monde en titre, Toyota Gazoo Racing, a relevé un défi de taille aux 24 Heures du Mans 2024. Affrontant une catégorie Hypercar ultra-compétitive avec 23 voitures engagées et des conditions météorologiques extrêmes, l’équipe a démontré son expertise grâce à des pilotes chevronnés, une stratégie intelligente et des arrêts aux stands impeccables.

Les pilotes José María López, Kamui Kobayashi et Nyck de Vries ont livré une performance exceptionnelle avec leur GR010 HYBRID n°7. Malgré un départ en 23e position, ils ont terminé à une impressionnante deuxième place, à seulement 14,221 secondes des vainqueurs après 311 tours spectaculaires. De leur côté, Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryō Hirakawa ont mené la course à plusieurs reprises avec la GR010 HYBRID n°8. Malheureusement, un tête-à-queue causé par une collision avec une Ferrari les a relégués à la cinquième place.

La course, marquée par une météo changeante, a été un véritable test d’endurance et de stratégie. Les deux GR010 HYBRID, parties du mauvais côté de la grille, ont su remonter dans le peloton malgré des averses qui ont ponctué la course. Une neutralisation de plus d’une heure en raison de fortes pluies a regroupé les Hypercars et modifié le visage de la compétition.

Une bataille épique pour Toyota Gazoo Racing

Durant les 24 heures, la n°8 a occupé la tête pendant de longues périodes grâce à une performance solide sous la pluie de Ryō Hirakawa. Cependant, des stratégies d’arrêt aux stands et des incidents de course ont constamment fait fluctuer le classement. Les sept premières voitures étaient souvent séparées par moins de quatre secondes, intensifiant la bataille.

Les espoirs de victoire de l’équipe Toyota se sont concentrés sur la n°7 après l’accident de la n°8. José María López, avec un rythme impressionnant, a pris la tête dans les deux dernières heures. Cependant, un ravitaillement tardif l’a contraint à finir en deuxième position, laissant la victoire à la Ferrari n°50.

Akio Toyoda, fondateur de l’équipe, a exprimé sa fierté et sa frustration : « Cette course fut magnifique mais le résultat est frustrant. Transformons cette frustration en force pour redevenir les meilleurs au monde. » Kamui Kobayashi, Team Principal et pilote de la n°7, a salué le travail de toute l’équipe : « Nous étions très proches de la victoire. Une arrivée aussi serrée nous motive à revenir encore plus forts l’année prochaine. »

Les résultats finaux ont vu la Ferrari AF Corse n°50 remporter la course, suivie de la Toyota Gazoo Racing n°7, et de la Ferrari AF Corse n°51. Pour Toyota, l’objectif est clair : transformer cette déception en force et revenir plus déterminés que jamais lors de la prochaine édition des 24 Heures du Mans.

Lire aussi : 24 Heures du Mans : bilan du Team Peugeot TotalEnergies