SEAT et le Groupe Volkswagen restaurent l’écosystème du parc naturel du delta de l’Ebre

SEAT et le Groupe Volkswagen restaurent l'écosystème du parc naturel du delta de l'Ebre
SEAT et le Groupe Volkswagen restaurent l'écosystème du parc naturel du delta de l'Ebre

SEAT et le Groupe Volkswagen sont fermement engagés en faveur de l’environnement et de la protection de la planète. A ce titre, un projet visant à restaurer et à préserver la biodiversité du delta de l’Ebre a été mis en place. L’objectif est d’atténuer les effets de la tempête Gloria au début de l’année 2020, et de restaurer les zones les plus touchées de la plus importante zone humide de la Méditerranée occidentale. L’initiative, qui est menée en collaboration en collaboration avec l’ONG SEO/BirdLife, bénéficie d’un investissement d’un million d’euros et durera deux ans.

Il y a un an, en janvier 2020, la tempête Gloria a frappé le delta de l’Ebre avec une violence extrême, causant des dégâts environnementaux majeurs. La mer a recouvert près de 3 000 hectares de rizières et inondé des plages entières, mettant en danger les 360 espèces d’oiseaux qui font du delta de l’Èbre l’une des réserves naturelles les plus diverses d’Europe. Le projet de restauration de SEAT et du Groupe Volkswagen contribuera à améliorer l’état des habitats naturels côtiers, et à activer des projets de prévention pour renforcer les zones et les adapter aux futurs phénomènes climatiques extrêmes. La réhabilitation de la zone contribuera également à créer des emplois verts et à préserver les économies locales dans la région.

Edgar Costa, Responsable du Développement Durable chez SEAT, a déclaré : « La tempête Gloria a montré que les effets du changement climatique sont une réalité, et qu’il est temps d’agir ». Et M.Costa d’ajouter : « Chez SEAT, nous avons déjà réduit de 43 % l’impact de notre production sur l’environnement, et nous avons pour objectif de parvenir à une empreinte nulle d’ici 2050. La protection de la biodiversité et la restauration de l’écosystème du delta de l’Ebre est une étape supplémentaire dans notre engagement en faveur de l’environnement, mais aussi un signe de notre responsabilité envers la société et le cadre dans lequel nous opérons ».

Ralf Pfitzner, Responsable du Développement Durable au sein du Groupe Volkswagen, a déclaré : « Le Groupe Volkswagen veut promouvoir la biodiversité, réduire les émissions de CO2 et protéger nos ressources naturelles. C’est pourquoi nous encourageons et soutenons divers projets écologiques dans toute l’Europe. Le projet dans le delta de l’Ebre est particulièrement impressionnant. Tout d’abord en raison de la beauté incroyable de ce paysage unique en Europe. Mais aussi, en raison du haut niveau d’expertise et de la passion avec laquelle SEO/BirdLife travaille sur place ».

Asunción Ruiz, Directrice Exécutive de SEO/BirdLife, a déclaré : « Le changement climatique et la perte de biodiversité sont une menace existentielle pour l’humanité. Notre santé, notre économie et l’avenir des prochaines générations sont en jeu. La restauration écologique du delta de l’Èbre, la plus importante zone humide de la Méditerranée occidentale, contribuera à rétablir les services de l’écosystème du réseau Natura 2000, évalués à 200-300 milliards d’euros/an. Concernant le delta, ces services représentent entre autres des ressources alimentaires importantes (riz, poissons et crustacés), une protection contre les tempêtes en prévenant l’avancée de la mer et les inondations, l’atténuation du changement climatique, en tant que puits de carbone important, et une ressource touristique majeure. La restauration de cette zone humide d’importance internationale, grâce à l’un des investissements privés les plus conséquents jamais réalisés dans le delta de l’Èbre, permettra non seulement de réduire les pertes potentielles futures dans les secteurs de l’alimentation, des assurances et du tourisme, mais aussi de créer des emplois verts de qualité pour les habitants de la région, tout en renforçant la stabilité de leurs économies locales après la tempête Gloria ».

Plus précisément, le projet de restauration se concentrera sur la réparation de la réserve ornithologique de Riet Vell, ainsi que de certaines zones côtières menacées par la montée du niveau de la mer. Plusieurs mesures seront mises en œuvre dans ces zones afin de rétablir les fonctions et les services écologiques. Et plus particulièrement ceux qui sont liés à la réduction des effets de l’élévation du niveau de la mer, ou encore à la récupération des habitats qui favorisent la canalisation de l’eau vers le sous-sol. De plus, la maison des volontaires de SEO/Birdlife qui est située dans le delta de l’Ebre, sera également réhabilitée. Enfin des campagnes de conservation et des programmes de formation à destination de tous les volontaires qui travailleront sur le projet seront mis en place, qui impliqueront notamment des employés de SEAT.

Le delta de l’Ebre et la réserve ornithologique de Riet Vell 

Le delta de l’Ebre est la plus importante formation fluviale de la Méditerranée occidentale. Outre une superficie de 33 000 hectares à l’embouchure de l’Èbre, 80 % sont consacrés à l’agriculture et à l’urbanisation, le riz étant la principale culture. Les zones naturelles occupent 20 % du territoire, principalement le long de la côte, avec des plages, des systèmes de dunes, de marais, de lagunes et de zones humides salines et d’eau douce.

Située dans le delta de l’Ebre, la réserve ornithologique de Riet Vell est une zone naturelle de grande valeur écologique avec un total de 57 hectares. En plus de représenter une ferme agro-écologique, elle renferme des habitats naturels restaurés par SEO/BirdLife sur une superficie de 10 hectares, et qui comprennent une lagune, une roselière et une zone de prés salés. Plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques et de rivage utilisent le delta pour construire leur nid pendant les grandes migrations ou pour passer l’hiver.

Un engagement en faveur de l’environnement

SEAT s’est engagée à respecter les objectifs environnementaux définis par l’Accord de Paris. Depuis 2010, l’entreprise a réduit son empreinte sur l’environnement de 43 % et vise à atteindre une empreinte carbone nulle d’ici 2050. À cette fin, la société a lancé la mission globale d’entreprise Move to ZERØ, un projet mondial de décarbonisation de tous les produits et solutions de mobilité tout au long de leur cycle de vie, de la conception jusqu’à la fin de vie, en passant par l’approvisionnement en matières premières et la production. Le projet a également l’objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air grâce à l’électrification de la gamme, et à une gestion efficace des déchets.

Dans le cadre de sa stratégie de développement durable, SEAT a affecté 27 millions d’euros à des investissements dans des initiatives durables en 2019, et a également mené différentes actions pour participer au maintien de la biodiversité aux alentours de ses installations. Plus précisément, l’entreprise automobile a lancé des projets de reforestation et a installé des nichoirs pour protéger les oiseaux dans le delta du Llobregat. Elle a également participé à la création du jardin botanique du parc Can Casas à Martorell, au sein duquel les employés de SEAT ont planté 80 arbres de différentes espèces locales. Enfin, une zone protégée a été aménagée pour les grenouilles Hyla Meridionalis.

Le Groupe Volkswagen met l’accent sur l’environnement

La donation au projet du delta de l’Ebre a été réalisée dans le cadre d’un accord entre la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et le Groupe Volkswagen. Conclu en décembre 2018, celui-ci stipule que le Groupe Volkswagen s’est volontairement engagé à investir un total de 10 millions d’euros dans des projets environnementaux et de développement durable, conformément à son engagement en faveur du développement durable. Le projet de restauration du delta de l’Ebre fait partie de cette initiative globale.