Toyota fournit un module de pile à combustible au Mercedes-Benz eCitaro

Toyota Motor Europe
Toyota Motor Europe

Toyota Motor Europe installera son module de pile à combustible sur le nouvel autobus urbain de Daimler Buses, le Mercedes-Benz eCitaro.

Toyota Motor Europe (TME) va fournir son module de pile à combustible TFCM (Toyota Fuel Cell Module) à Daimler Buses – filiale de Daimler Truck AG – afin d’équiper son nouvel autobus urbain, le Mercedes-Benz eCitaro à prolongateur d’autonomie (Range Extender). Module plat de deuxième génération, le TFCM2-F-60 produit une puissance de 60 kW et s’intègre facilement dans le toit du bus, aux côtés de la batterie et des réservoirs d’hydrogène. L’un des principaux atouts de cette technologie Toyota consiste à allonger l’autonomie du bus 100 % électrique en milieu urbain, jusqu’à 400 km environ pour le bus rigide et 350 km pour la version articulée. La combinaison de la batterie et de la pile à combustible, comme prolongateur d’autonomie, dispense d’une recharge intermédiaire sur le parcours.

Les ingénieurs de TME apporteront leur soutien à la conception globale du système et à l’intégration du module dans le bus afin d’en optimiser le rendement, la puissance et la durée de vie. Par son efficacité, cet élément à haute puissance affiche une consommation d’hydrogène relativement faible par rapport à sa production électrique. Grâce à un convertisseur de tension intégré, le TFCM fonctionne sur une plage de 450 à 700 volts, le rendement maximal se situant autour de 30 kW.

Conformément à sa vision d’une société décarbonée, Toyota souhaite promouvoir l’usage de sa technologie de pile à combustible au-delà des voitures particulières, en l’étendant aux poids lourds, aux petits utilitaires de livraison, aux bateaux et aux autobus. Pour atteindre cet objectif, Toyota noue actuellement des partenariats avec plusieurs constructeurs européens qui partagent sa vision de l’hydrogène. Le regroupement de ses applications, tous types confondus, autour d’une infrastructure dédiée favorisera la création d’écosystèmes propices au développement de la mobilité hydrogène.