Les capacités de stockage de carburant atteindront “30 jours d’autonomie d’ici à 2023 contre 12 jours actuellement”, a déclaré hier à Constantine le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, selon un article publié par l’APS.

Les capacités de stockage de carburant estimés actuellement à 12 jours d’autonomie à l’échelle nationale, seront revus à la hausse pour atteindre les “18 jours à la fin 2019 et passer à 30 jours d’autonomie d’ici à 2023”.

La norme internationale de stockage de carburant oscille entre 25 et 30 jours, a-t-il indiqué, poursuivant que l’Algérie œuvre à travers les investissements lancés dans ce domaine et les formations assurées aux personnels à consolider ses capacités de stockage pour “atteindre d’ici à 2023 la norme mondiale”.

L’Algérie importait il n’y a pas longtemps du carburant et des produits pétroliers pour une facture de 4 milliards de dinars, a rappelé M. Arkab, relevant qu’avec les investissements lancés dans ce sens, “le pays a pu changer la donne et rompre avec l’importation de ces produits énergétiques”.

“Le projet d’augmentation des capacités de stockage, de modernisation et d’automatisation du dépôt de carburant d’El Khroub (Constantine) figure parmi les projets pilotes lancés dans ce sens par l’Etat, car il permettra d’assurer une fois opérationnel en mai 2020, une capacité de stockage de près de 300.000m3, soit une autonomie de 30 jours pour la région Est du pays”, a-t-il assuré.

Ce projet structurant géré et encadré par des compétences nationales porte sur la réalisation d’une canalisation MP16 pouces de Skikda vers El Eulma (Sétif) en passant par El Khroub dans la wilaya de Constantine avec un débit de 680m3 par heure assurant le transport de multi produits de carburant, une unité de récupération par vapeur et une unité de traitement des effluents entre autres, selon les explications fournies sur place par les responsables concernés.