Le Team Peugeot TotalEnergies s'apprête à prendre le départ du centenaire des 24 Heures du Mans
Le Team Peugeot TotalEnergies s'apprête à prendre le départ du centenaire des 24 Heures du Mans

Les préparatifs pour la course du centenaire des 24 Heures du Mans sont en cours et le Team Peugeot TotalEnergies est prêt à prendre le départ. Après 30 ans depuis leur triplé historique, PEUGEOT est de retour devant ses fans. Lors de la séance d’autographes mardi, les supporters se sont rassemblés en masse pour soutenir et rencontrer les six pilotes de l’équipe.

Aujourd’hui, les premiers essais libres et les qualifications sont prévus, où seuls les huit meilleurs temps de chaque catégorie seront qualifiés pour l’Hyperpole qui se tiendra demain, le jeudi 8 juin.

Malgré une piste dont la température diminuait, Mikkel Jensen dans la PEUGEOT 9X8 #93 et Loïc Duval dans la #94 ont participé aux qualifications. Malheureusement, cette session a été marquée par plusieurs incidents, incluant deux drapeaux rouges, ce qui a empêché les deux pilotes de démontrer pleinement leurs capacités et performances. Ils ont été perturbés par une zone de ralentissement à 13 minutes de la fin de la séance, les empêchant d’effectuer leur tour rapide sans être pris dans le trafic.

La PEUGEOT 9X8 #93 a réalisé son meilleur tour en 3:27.546, se classant ainsi en 10e position, suivie de près par la PEUGEOT 9X8 #94 avec un temps de 3:27.850.

Les deux voitures PEUGEOT 9X8 retourneront en piste demain à partir de 15h pour la troisième séance d’essais libres, suivie de la dernière session de nuit de 22h à 23h. La voiture n°93 prendra le départ samedi 10 juin à 16h depuis la 5e ligne de la grille de départ, tandis que la voiture n°94 partira de la 6e ligne.

Jean-Marc Finot – Senior VP de Stellantis Motorsport : « Nous sommes forcément déçus de ne pas avoir de PEUGEOT 9X8 en Hyperpole. Il nous manque toujours du rythme bien que nous nous soyons rapprochés. Il nous reste encore beaucoup de travail et on va s’y atteler lors des essais libres à venir. Pour la course, le rythme sera une chose mais les aléas mécaniques et météorologiques en seront une autre. Un beau challenge nous attend. »

Mikkel Jensen – PEUGEOT #93 : « C’était une séance chaotique avec beaucoup de drapeaux rouges. Nous avons fait un tour rapide, qui n’a pas été comptabilisé car le drapeau rouge a été déployé seulement quelques secondes avant que je franchisse la ligneJe pense que nous avons manqué de chance, les drapeaux rouges sont sortis quand nous avons changé les pneus et pour le dernier set nous avons décidé de sortir un peu plus tôt car il n’y avait pas de trafic mais malheureusement une slow zone a été mise en place et j’ai dû rentrer une nouvelle fois au stand. J’ai établi mon meilleur temps avec des pneus usé donc on aurait pu en tirer encore du potentiel mais les qualifications ne sont pas le plus important lors d’une course de 24 heures. »

Loïc Duval – PEUGEOT #94 : « C’était une séance de qualifications compliquée. Nous avons fait un premier tour clair, la voiture était ok, je n’ai pas pu profiter de l’aspiration comme les autres derrière moi mais les secteurs un, deux et trois étaient plutôt bons. Ensuite la séance s’est transformée en cauchemar, avec des drapeaux rouges, du trafic et je n’ai pas pu réaliser un autre tour rapide. Nous étions mieux avec la voiture, mais je pense que nous sommes où nous devons être, donc je n’ai pas de regrets. Nous allons continuer de travailler afin d’être meilleurs pour la course où tout peut arriver. »