DACIA Spring 2024 ©Dacia
DACIA Spring 2024 ©Dacia

Dacia a annoncé qu’elle n’entendait pas, pour l’instant, augmenter les prix du modèle électrique Spring.

En effet, la marque roumaine nie son intention de hausser les prix de sa citadine électrique, produite en Chine, ceci malgré les taxes imposées au niveau européen sur les véhicules électriques produits en Chine.

La Commission européenne a récemment annoncé qu’elle introduirait des droits de douane provisoires sur les importations de véhicules électriques fabriqués en Chine. Dacia Spring y est fabriquée.

« Au terme d’une enquête ouverte à l’automne dernier, la Commission européenne a conclu que la chaîne de production de BEV en Chine bénéficie de subventions inappropriées, représentant une menace économique pour les constructeurs de véhicules électriques à batterie de l’UE. Par conséquent, l’exécutif communautaire a décidé d’introduire des droits de douane supplémentaires de 17,4 % pour les voitures BYD, 19,9 % pour les voitures Geely et 37,6 % pour les voitures SAIC ».

Dans le cas da la Dacia Spring, même les responsables de la marque roumaine ont finalement déclaré que le prix du premier modèle électrique roumain ne sera pas revu à la hausse du moins pour le moment. Cependant, si cela se produit, la Spring pourrait devenir plus cher dans l’Hexagone de 3 969 euros. Rappelons, que cette dernière est facturée 21% supplémentaires (en plus de l’ancienne taxe à l’importation de 10%). 

Par ailleurs, Ampère, une société du groupe Renault, a annoncé qu’elle introduirait prochainement de nouvelles technologies pour la production de batteries pour voitures électriques. Ces nouvelles technologies permettront de réduire le prix des batteries de 20 %, a indiqué Renault.