Carl Horst Hahn, ancien chef du groupe Volkswagen, est décédé le 14 janvier 2023 à Wolfsburg à l’âge de 96 ans

Prof Dr Carl Horst Hahn
Prof Dr Carl Horst Hahn

Que ce soit en tant que Président du Directoire de Volkswagen AG ou en tant que membre du Conseil de surveillance de nombreuses entreprises nationales ou internationales, Carl Hahn était un entrepreneur européen de premier rang. S’il a joué un rôle majeur auprès du groupe Volkswagen et de ses fournisseurs, il a également fait preuve de beaucoup d’humanité pour assumer ses responsabilités sociales dans la durée.

Oliver Blume, président du Directoire de Volkswagen, a ainsi rendu hommage à Carl Hahn : « Carl Hahn était un grand visionnaire, doté d’une personnalité exceptionnelle. Pendant quarante ans, il a posé de nombreux jalons pour développer Volkswagen, jetant ainsi les bases de la réussite actuelle de l’entreprise. Ainsi, aux États-Unis, la Coccinelle est devenue un modèle emblématique. Lorsqu’il était responsable des Ventes au sein du Directoire, il a joué un rôle de premier plan pour créer la marque premium qu’est Audi, et d’une certaine manière, il est devenu l’un des pères de la ‘génération Golf’.

À la tête du Directoire, il a non seulement fait de Volkswagen un groupe international fort de nombreuses marques, mais il a surtout fait preuve d’une vision stratégique exceptionnelle en nouant des liens avec la Chine. Après la réunification de l’Allemagne, c’est sous son égide que notre site saxon est devenu une usine exemplaire. Volkswagen AG et Wolfsburg doivent énormément à Carl Hahn et partagent la peine de sa famille. Carl Hahn a fait, fait encore et fera toujours partie intégrante de la famille Volkswagen. »

Carl Horst Hahn est né le 1er juillet 1926 à Chemnitz, au sein d’une famille d’industriels catholiques. Son père a joué un rôle majeur pour faire de DKW le premier constructeur de motos au monde et a cofondé le consortium Auto Union en 1932. Enrôlé comme simple militaire du rang, Carl Hahn termine la guerre indemne et entreprend des études d’économie en Allemagne, en Suisse et en Angleterre ainsi que des études de sciences politiques en France. En 1952, il obtient un doctorat à Berne.

Fin 1954, à 28 ans, Carl Hahn entre chez Volkswagenwerk GmbH en tant qu’assistant du directeur général,  Heinrich Nordhoff. C’est ce dernier qui envoie le jeune diplômé aux États-Unis en 1959 pour y développer Volkswagen of America. En mettant en place une structure commerciale exemplaire et s’appuyant sur un concept marketing révolutionnaire pour l’époque, Carl Hahn parvient à vendre plus de 650 000 exemplaires de la Coccinelle sur le marché américain.

En 1964, fort de cette réussite américaine, Carl Hahn revient à Wolfsburg pour entrer au Directoire de Volkswagen, où il prend en charge les ventes mondiales à 38 ans. La même année, Volkswagen rachète Auto Union à Daimler-Benz. Carl Hahn impose alors une stratégie à deux marques : en 1967, DKW Auto Union devient la marque Audi, qui dispose de sa propre gamme de produits et d’une structure commerciale autonome.

En 1972, Carl Hahn prend la tête de Continental AG avant de revenir à Wolfsburg en 1982 en tant que président du Directoire de Volkswagen AG. Ses décisions stratégiques visionnaires et son intuition entrepreneuriale lui permettent de faire de Volkswagen un constructeur d’envergure mondiale.

Peu après son arrivée à la tête du Directoire, Volkswagen noue un partenariat exclusif avec le constructeur espagnol SEAT, qui prévoit notamment la relocalisation de la production des modèles Polo et Passat en Espagne. Cette décision entraîne l’augmentation du nombre de Golf produites à Wolfsburg et permet au groupe Volkswagen de redevenir rentable et de prendre la tête des constructeurs européens. Lors du rachat de SEAT en 1986, Volkswagen acquiert ainsi une nouvelle marque rentable. Quelques années plus tard, Carl Hahn réussit également à ajouter la marque tchèque Škoda au groupe et à faire de Volkswagen le leader du marché en Europe centrale après la chute du communisme.

Européen convaincu, Carl Hahn poursuit tout au long de son mandat à la tête de Volkswagen une stratégie de mondialisation systématique, en s’appuyant notamment sur le marché chinois auquel il s’intéresse depuis son arrivée à la présidence du Directoire. Carl Hahn identifie ainsi le potentiel de la Chine bien avant tous ses concurrents, et dès 1983, Volkswagen teste l’assemblage de la Santana à Shanghai. Un an plus tard à peine, Volkswagen signe un accord de coentreprise avec le gouvernement chinois et pose la première pierre d’une usine automobile à Shanghai. Une seconde coentreprise est fondée en 1991 à Changchun, avec la société FAW, ce qui permet aux modèles Audi de prendre position sur les segments premium.

La Saxe a toujours tenu une place exceptionnelle dans le cœur de ce natif de Chemnitz. Depuis son enfance, Carl Hahn connaît la tradition automobile de la région et est persuadé que celle-ci recèle de nombreuses opportunités. Après la chute du Mur, il est l’un des premiers à investir dans une usine dans la région en implantant Volkswagen à Zwickau. Première usine d’assemblage de véhicules électrique d’Europe, le site de Zwickau fait aujourd’hui figure de vitrine pour la stratégie de transition vers l’électromobilité de la marque et de fleuron de l’industrie.

Carl Hahn a imprimé sa marque sur la stratégie Volkswagen pendant quarante ans. Fin 1992, il passe la main de président du Directoire du Groupe à Ferdinand Piëch, alors CEO d’Audi, et rejoint le Conseil de surveillance du Groupe dont il est membre jusqu’en juin 1997. Amoureux d’une Europe cosmopolite, Carl Hahn ne reste cependant pas inactif une fois à la retraite, et poursuit ses activités au sein d’un grand nombre de conseils de surveillance ainsi qu’en tant que membre honoraire des conseils de surveillance d’Audi, Seat et Skoda.

Non content de sa réussite entrepreneuriale, Carl Hahn s’engage dans de nombreux domaines culturels et sociaux. Il est ainsi à l’origine de la création du musée d’art de Wolfsburg, qui fonctionne avec un financement privé. Il est également membre des curatoriums et Directoires de la fondation Antonius Holling Stiftung, de la fondation de l’abbaye d’Ilsenburg (Stiftung Kloster Ilsenburg) et de la branche allemande de la Mayo Clinic Foundation ainsi que du Conseil de fondation de la Volksbank BraWo Stiftung. En 2006, il crée avec son épouse, décédée en 2013, la fondation qui porte leur nom (Carl and Marisa Hahn Foundation), qui apporte son aide aux populations dans le besoin et finance des projets éducatifs destinés aux jeunes enfants, un domaine auquel Carl Hahn a toujours attaché une grande importance dans son pays.

Professeur honoraire de la Haute école de Saxe occidentale de Zwickau (Westsächsische Hochschule Zwickau) et de l’Université d’État de génie civil, de transport et d’architecture de Bichkek (Kirghizistan) au sein de la faculté d’ingénierie logicielle, il a également été membre du conseil d’administration du Lauder Institute of the Wharton School à l’université de Pennsylvanie, du conseil international d’administration du Salk Institute en Californie et de l’Instituto de Empresa à Madrid, en Espagne. L’école pratique d’économie, d’administration et de santé de Wolfsburg porte son nom depuis 2014. Il a également donné son nom à la Saxony International School Carl Hahn qui fédère 17 écoles libres regroupant quelque 2 500 étudiants.