Citroen OLI face au Dacia Manifesto : a qui appartient le futur ?

Citroen OLI
Citroen OLI

Citroën oli [all-ë] est un manifeste qui prend la forme d’un concept surprenant fourmillant d’idées intelligentes pour bousculer le status quo. Une feuille de route pour une mobilité électrique, optimiste et fonctionnelle, afin d’améliorer le quotidien de tous dans un avenir proche.

Autant dire que le Citroen OLI, est clairement la réponse direct au concept Dacia Manifesto, autant cette machine futuriste, qui reçoit en avant première le nouveau logo de la marque aux chevrons, met l’accent sur la future vision de la marque français.

Doté d’une posture et d’une silhouette inhabituelles, Citroën oli s’affirme sans complexe en dégageant personnalité, productivité et positivité pour une emprunte similaire à celle d’un SUV compact de 4,20 m de long, 1,65 m de haut et 1,90 m de large.

En tant qu’ « appareil électrique » utile , il peut s’intégrer naturellement et harmonieusement dans un écosystème électrique en créant un lien essentiel entre les panneaux solaires d’une maison (susceptibles de produire par intermittence un excédent d’énergie renvoyé au réseau), les besoins en électricité d’un consommateur en déplacement ou à la maison, (en cas de coupure de courant par exemple) et le réseau électrique.   

Équipé du dispositif intelligent « Vehicle to Grid » (V2G), oli peut non seulement stocker l’énergie excédentaire produite par des panneaux solaires de la maison pour la redistribuer aux fournisseurs d’énergie, mais aussi aider à résoudre des problèmes d’alimentation en cas de pic de demande ou de panne sur le réseau.

De plus, grâce à son système « Vehicle to Load » (V2L), Citroën oli est la preuve qu’un véhicule peut servir de maison loin de chez soi, en vacances à la mer ou lors d’un week-end de camping en montagne. Avec sa batterie de 40 kWh et sa prise de courant de 3,6 kW (l’équivalent d’une prise domestique de 230 V 16 A), oli peut théoriquement alimenter un appareil électrique de 3 000 W pendant environ 12 heures.

Le cadre caractéristique du pare-brise est recouvert d’un film « infrarouge », une nouvelle couleur signature très vive que Citroën utilisera en lien avec sa nouvelle identité de marque.

Le contraste entre l’horizontale et la verticale est saisissant dans la conception ingénieuse des panneaux latéraux et des fenêtres. Suivant l’exemple d’AMI, les portes avant sont identiques de chaque côté, bien que montées différemment. Elles sont plus légères, quoique solides, et beaucoup plus faciles à fabriquer et assembler.

La réduction de la complexité et la simplification de la construction permettent d’économiser 20 % du poids par porte par rapport à un bicorps familial standard Citroën Oli comprend moitié moins de composants, et la suppression du haut-parleur, du matériel d’insonorisation et du câblage électrique a permis de gagner environ 7 kg par porte.

Plus simple à assembler, le panneau extérieur de la porte a été imaginé dans l’idée de maximiser l’espace de rangement à l’intérieur. Des courbes douces épousent les côtés du véhicule jusqu’en haut de la vitre latérale.

La partie inférieure des grandes fenêtres horizontales est légèrement inclinée vers le sol afin d’atténuer les effets des rayons du soleil et, comme sur AMI, leur système d’ouverture à pantographe très simple d’utilisation permet une ventilation naturelle.

Plus étroites, les portes arrière antagonistes sont dotées de vitres en verre verticales pour donner aux passagers plus de lumière et de visibilité. La forme différente des portes avant et arrière a également permis d’ajouter une prise d’air passive assurant la ventilation des passagers à l’arrière.

Lorsque les portes sont ouvertes, l’accès au spacieux habitacle est large, dégagé et sans obstacle. Idéal lorsque le conducteur doit faire monter rapidement tous les membres de la famille.

A l’extérieur, les modules d’éclairage avant et arrière sont, là encore, simples mais uniques : ils jouent également sur le contraste entre deux lignes horizontales et une section verticale. Ce trait de design deviendra la signature lumineuse distinctive de Citroën sur les futurs véhicules de série.

Au lieu d’un tableau de bord complet avec de multiples écrans et ordinateurs dissimulés, oli est doté d’une seule barre en forme de tube qui s’étend sur toute la largeur du véhicule, sur laquelle sont intégrés, d’un côté, la colonne de direction et le volant, et au centre, un socle pour smartphone et cinq boutons pour le système de climatisation.

Ainsi, la planche de bord d’oli ne compte que 34 pièces, alors que le tableau de bord et la console centrale d’une berline familiale compacte comparable en dénombre habituellement environ 75.

Le tube comporte un rail électrifié sur lequel peuvent coulisser des prises USB pour y brancher des accessoires. Très astucieux pour alimenter des appareils ou brancher sa machine à café en attendant que les enfants sortent de l’école !

Deux bouches d’aération, l’une devant le conducteur, l’autre devant le passager, permettent de proposer un système de ventilation direct moins volumineux et ainsi d’améliorer l’efficience et de réduire le poids.

Sur cette planche de bord s’étire le « sofa », composé d’Elastollan® (BASF), un espace de rangement en polyuréthane thermoplastique (TPU) recyclable imprimé en 3D orange vif, doté de « champignons » flexibles qui permettent de maintenir en place des objets, tels que tasses à café ou canettes de soda.

Une grande économie d’espace

Au lieu des imposants fauteuils qui bloquent la lumière et occupent toute la place dans l’habitacle, les sièges avant d’oli, sont peu encombrants et requièrent près de 80 % de pièces en moins que ceux d’un SUV équivalent (seulement 8 au lieu de 37).

Les sièges avant orange vif sont constitués d’un solide cadre tubulaire sur lequel est assemblé un confortable coussin recouvert de textile en polyester 100 % recyclé et 100 % recyclable.

Inspirés du mobilier de bureau, les dossiers innovants en maille, imprimés en 3D, comportent un appui-tête intégré et répondent parfaitement aux contraintes ergonomiques. Ils sont fins, très efficaces, confortables et rigides, et répondent parfaitement aux attentes.

Co-imaginés avec BASF, ces sièges sont fabriqués à partir de polyuréthane thermoplastique (TPU) léger 100 % recyclable, recouvert d’un revêtement orange pour garantir une apparence et un toucher agréables. Les dossiers en maille contribuent à la sensation d’espace et de lumière à l’intérieur du véhicule, deux facteurs essentiels au confort et au bien-être des occupants.