Plusieurs voitures Renault Zoé explosent subitement puis prennent feu en France. Voici les causes !

Deux voitures Zoé (le modèle 100 % électrique de la marque au losange) ont explosé et pris feu. Le premier incident a eu lieu à Blagnac (Haute-Garonne), comme le rapporte La Dépêche du Midi. Un jour après une deuxième explosion a fait tremblé un parking à Collonges-la-Rouge (Corrèze).

Pour l’instant, on ignore les causes des explosions. Cependant, des témoins oculaires ont affirmé que l’un des véhicules était branché, mais pas en charge, tandis que l’autre était garé dans un parking. Interrogé par BFMTV, un porte-parole de Renault a tenu à préciser qu’« à ce stade, nous ne disposons pas d’autre élément que ceux mentionnés dans les articles de presse ce qui ne nous permet pas de commenter ces deux situations, ni de les relier. Nos services techniques n’ont pas été sollicités, mais se tiennent le cas échéant à la disposition de l’assurance des propriétaires des véhicules pour participer à leur expertise technique ».

Dans ce sens, rappelons que Renault avait lancé une campagne de rappel au mois de mars denier. Le Motif de ce rappel étant : ‘’En raison d’un problème de fabrication, un court-circuit peut se produire dans la batterie haute tension. Cela augmentera le risque d’incendie », ce rappel diffusé par le portail rappel conso. 

Ces deux incidents donnent matière à bien des réflexions ?

D’ici 2035, il sera interdit de vendre des véhicules thermiques dans l’Union européenne. Cependant, beaucoup d’automobilistes se demandent est-ce que le monde est bien prêt pour cette grande et historique transition ? Est-ce que la voiture électrique représente-t-elle un danger ? Car ce genre d’accident peuvent faire mauvaise presse aux véhicules électriques et freiner les consommateurs à l’idée d’en acheter.

Renault a lancé deux campagnes de rappel pour la Zoé en 2023 !

Plus de 140 000 véhicules font objet d’un rappel en France. Le premier rappel, lancé le 10 novembre 2023, concerne 124 000 voitures Renault et Dacia équipées d’un réservoir de gaz de pétrole liquéfié (GPL). Un mauvais soudage du réservoir peut entraîner le rejet de gaz dans l’habitacle, créant ainsi un risque d’incendie. Le second rappel, lancé le 17 décembre 2023, concerne 16 000 voitures Renault équipées d’un système d’assistance au freinage. Un défaut de conception peut entraîner un dysfonctionnement du système, ce qui peut réduire l’efficacité du freinage.