Jouissant d’une réputation supérieure à celle de Dacia, la marque aux chevrons aura-t-elle pour projet de devenir une marque low-cost ou une rivale directe de Dacia ou MG ?

La marque historique français, appartenant au groupe Stellantis, semble changer de philosophie. La marque aux chevron abandonne les designs complexes et controversés pour adopter une approche plus modeste et simplifiée sur ses derniers modèles, tout en adoptant stratégie axée sur le prix abordable. Résultat, des voiture fiables et pas cher, qui peuvent gêner le constructeur de Mioveni, à moins que la malédiction de l’affaire PureTech ne vienne entraver ses efforts.

Son prochain porte étendard n’est autre que la nouvelle Citroën C3, une nouvelle génération de cette citadine polyvalente devenu désormais un crossover urbain et qui, comme on peut le voir sur l’image, présente un design moderne très attractif.

Chapitre motorisation, la C3 dotée d’un moteur essence de 100 chevaux associé à une transmission manuelle et à la finition la plus simple a un prix de départ de 14 990 euros, un prix qui en fait l’un des modèles les moins chers de son segment. A ce prix, même une Dacia Sandero ne coûte pas moins cher avec une motorisation similaire !

Dans un premier temps, les ventes de ce modèle se sont concentrées sur la version électrique, affichée à 23 300€ avec des qualités techniques supérieures à celles de la Dacia Spring. Ainsi, grâce aux remises et aides gouvernementaux, elle finirai par avoir un prix de départ d’environ 18 000 euros. Bien que le prix de départ de la nouvelle Dacia Spring soit de 18 900 €, son origine de fabrication chinoise la prive de la possibilité de bénéficier du bonus écologique en France, ce qui la rend presque au même prix qu’une Citroën C3. A ce stade, le choix ne sera pas difficile entre les deux véhicules électriques.

De son coté le futur ë-C3 Aircross, proposé sous les 30 000€, risque de faire mal au Duster hybride. Reste à prendre le volant de la citadine des Chevrons, pour rendre le verdict, restez brancher !