Des véhicules FIAT fabriqués en Algérie dès mars prochain ?

Fiat usine algérie
Fiat usine algérie

Le président de la République Algérienne, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé lundi à Alger, lors d’un point de presse conjoint avec la présidente du Conseil des ministres italien, Giorgia Meloni, que la production des véhicules de la marque italienne “Fiat” sera entamé dès mars prochain en Algérie.

“Le constructeur Fiat commence à ouvrir ses ateliers et la production de véhicules débutera très prochainement, en mars, de même que la commercialisation de véhicules de la marque italienne, y compris électriques”, a déclaré le Président Tebboune lors d’un point de presse conjoint avec la présidente du Conseil des ministres italien, Giorgia Meloni.

Le ministère de l’Industrie et le groupe “Stellantis” avaient signé, le 13 octobre 2022, une convention-cadre portant développement des activités de construction automobile et des services d’après-vente et de pièces détachées de la marque “Fiat”.

L’usine automobile “Fiat” est implantée dans la commune de Tafraoui dans la wilaya d’Oran sur une assiette foncière de 40 hectares et une autre adjacente de 80 hectares, consacrée aux fournisseurs locaux et aux entreprises sous-traitantes.

Sa capacité de production initiale est de 60.000 véhicules/an à partir de la première année avant d’atteindre 90.000 véhicules/an ultérieurement.

Il est attendu, poursuit le Président Tebboune, le lancement de la fabrication de motocycles de marque “Vespa” à Guelma avant de “passer à d’autres étapes” de ce partenariat bilatéral, soulignant que “les deux pays oeuvrent à élargir leur coopération sur tous les plans”.        

Dans ce sillage, le Président de la République a rappelé la symbolique de la célébration du 20e anniversaire de la signature du Traité d’amitié et de bon voisinage.

“L’Algérie ambitionne de faire de l’Italie un hub de distribution de l’énergie algérienne en Europe, qu’il s’agisse d’électricité ou de gaz, non seulement le gaz naturel, mais aussi l’hydrogène, l’ammoniac et autres”, a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des investissements italiens en Algérie, le président de la République a mis en avant “l’importante expérience” de l’Algérie avec l’industrie italienne, estimant que “la majorité des Algériens ayant investi dans cette industrie étaient satisfaits, l’Italie ayant emprunté la bonne voie pour devenir une puissance industrielle dans le domaine des petites et moyennes industries, ce qui l’érige en modèle à méditer en la matière”, a-t-il ajouté.