L’Audi RS Q e-tron économisera plus de 60 % de dioxyde de carbone lors du Rallye Dakar 2023

Audi avec reFuels - Rallye Dakar 2023
Audi avec reFuels - Rallye Dakar 2023

Dès ses débuts au Dakar, en Janvier 2022, l’Audi RS Q e-tron s’est imposée en matière d’efficacité et de compétitivité en sport automobile. Prochaine étape : Les trois prototypes électriques seront au départ de la prochaine édition du Rallye Dakar, qui se déroulera du 31 décembre 2022 au 15 janvier 2023, avec pour la première fois un carburant innovant.

Pour réduire davantage les émissions de dioxyde de carbone, Audi s’appuie sur des produits à base de résidus alimentaires pour le carburant utilisé pour la voiture de rallye. Derrière cela se cache un processus qui convertit d’abord la biomasse en éthanol. Le carburant final est ensuite produit au cours d’autres étapes du processus. Ce procédé est appelé ETG (ethanol-to-gasoline). Les ingénieurs utilisent des parties de plantes biogènes comme produit de départ.

Le réservoir de l’Audi RS Q e-tron est composé à 80 % de composants durables, dont l’ETG et le e-méthanol. Ce carburant est nécessaire au convertisseur d’énergie, dont la partie moteur à combustion fonctionne avec une compression élevée et est donc très efficace pour fournir de l’électricité à la partie électrique. Si le concept nécessite en principe déjà moins de carburant que les systèmes conventionnels, il y a désormais une optimisation supplémentaire. « Avec ce mélange de carburant, l’Audi RS Q e-tron économise plus de 60 % d’émissions de dioxyde de carbone », explique le Dr Fabian Titus, responsable du développement des applications et de la thermodynamique.

Ce développement, piloté par Audi, est conforme aux spécifications chimiques strictes des règlements sur les carburants de la FIA et de l’ASO. Elles sont similaires aux réglementations relatives aux carburants disponibles dans le commerce avec un indice d’octane de 102. Une valeur aussi élevée garantit les propriétés antidétonantes du mélange air-carburant pendant le processus de combustion. Avec ce carburant innovant, le moteur à combustion atteint même un rendement légèrement supérieur à celui de l’essence d’origine fossile. Néanmoins, la teneur en oxygène du reFuel réduit la densité énergétique du carburant, ce qui explique la baisse du pouvoir calorifique volumétrique. L’Audi RS Q e-tron nécessite donc un volume de réservoir plus important. Bien entendu, cela ne confère pas au véhicule un avantage réglementaire, car les débitmètres de carburant déterminent la consommation d’énergie avec une précision maximale dans l’intérêt de l’égalité des chances entre les participants.

En 2022, la première génération de l’Audi RS Q e-tron a déjà parcouru les étapes quotidiennes du rallye en janvier et en mars avec une grande efficacité énergétique grâce à la propulsion électrique avec convertisseur d’énergie. L’utilisation de carburants renouvelables au sein des modèles HEV (Hybrid Electric Vehicles) tels que l’Audi RS Q e-tron et sur les véhicules hybrides à haut rendement destinés à la circulation routière en général permet en outre d’améliorer sensiblement le bilan CO2.

La vision d’Audi est de prendre part aux courses les plus exigeantes du monde avec un carburant 100 % renouvelable. Après qu’Audi ait incarné le transfert de technologie entre le sport automobile et les voitures de série pendant plus de quatre décennies, l’utilisation de reFuels ouvre une dimension supplémentaire : les véhicules à moteur à combustion et à entraînement hybride peuvent continuer à contribuer efficacement à la réduction des gaz à effet de serre avec reFuels.